Nouveauté
Couverture Mélodie du monde
Couverture Mélodie du monde
Isabelle Kalinowski

La Mélodie du monde

Collection : La rue musicale
Date de parution : avril 2023
15,00 €

Présentation

Entre Berlin et New York, autour de 1900, un intérêt nouveau pour les musiques extra-européennes donne naissance à ce qui ne s’appelle pas encore l’ethnomusicologie. Le passage d’une troupe de danseurs musiciens amérindiens en Allemagne est pour l’anthropologue Franz Boas et le philosophe Carl Stumpf l’occasion d’un bouleversement des évidences. Comment « entendre » ce qu’on n’a jamais entendu sans y projeter le déjà connu ?
À leur suite, musicologues (Erich von Hornbostel) puis sociologues (Georg Simmel, Max Weber) tirent parti des recherches sur l’acoustique et la perception pour affiner leur écoute des rythmes et mélodies du monde. Dans ce moment historique où différentes sciences font alliance, la persistance de schèmes coloniaux et de hiérarchies brutales coexiste avec de singulières soifs d’expérimentation de pensée, au contact de réalités mal connues.

Publié avec le soutien de l'École universitaire de recherche Translitteræ (Programme "Investissements d'avenir" ANR-10-IDEX-0001-02 PSL et ANR-17-EURE-0025) 

 

 

 

Table des matières

Introduction

I Les sciences expérimentales de l'écoute musicale
1. Physiologie du son, perception et corporéité : Hermann von Helmholtz
2. Le concept d’attention : la Psychologie du son de Carl Stumpf

II Naissance de l'ethnomusicologie
3. À l’écoute des musiques amérindiennes : Carl Stumpf et Franz Boas
4. Franz Boas et le phénomène de « cécité sonore »
5. L’écoute musicale élargie aux dimensions du monde
6. Méthodes d’enregistrement et de transcription : « l’euphorie de la comparaison »

III Comparatisme et évolutionnisme musical en question
7. Le yodel alpin selon Georg Simmel et Erich von Hornbostel : la « primitivité » en débat
8. « L’incroyable monotonie des chants des sauvages »
9. Max Weber et la notion de « rationalité » de l’harmonie
10. Gestalt et rupture avec l’évolutionnisme

IV Melos et rythme, sur les rapports entre musique et danse
11. Rythmes organiques, travail et « danses extatiques » : la thèse de Karl Bücher et ses critiques
12. Les « danses mélodiques » de Erich von Hornbostel
13. Geste musical, melos et « race »

Conclusion
Table des illustrations
Remerciements

Auteur(s)

Isabelle Kalinowski est germaniste, directrice de recherches au CNRS (Laboratoire Pays germaniques de l’École normale supérieure, Paris), et autrice de travaux sur Franz Boas et la perception des différences.

Liseuse

Informations

Format : Broché
Poids : 350 g
Dimensions : 12 x 17
Pagination : 352 pages
ISBN : 979-10-94642-63-4

Autour du livre

Vous aimerez aussi