Ni noires ni blanches
Ni noires ni blanches
Ni noires ni blanches
Bertrand Dicale

Ni noires ni blanches : histoire des musiques créoles

Collection : La rue musicale
Date de parution : février 2017
13,90 €

Présentation

Dans leur conquête du Nouveau Monde, les Européens font venir des esclaves d’Afrique. Sous le crime contre l’humanité va fleurir un des phénomènes culturels les plus féconds de l’histoire, la créolité. Par centaines, des genres musicaux originaux naîtront pendant plusieurs siècles sur plusieurs continents, définissant la majeure partie de notre paysage musical contemporain — biguine, bossa-nova, calypso, chachacha, dancehall, danzón, forró, gospel, jazz, kompa, mambo, merengué, milonga, morna, negro-spiritual, ragamuffin, reggae, reggaetón, rocksteady, salsa, tango, zouk…
Toutes ces musiques ont en commun de n’être ni africaines ni européennes, ni seulement noires ni seulement blanches, ni seulement dominatrices ni seulement opprimées. Leur commune origine historique les unifie plus que tout autre caractère : elles sont créoles.

Table des matières

Introduction

La loi de la racine
L'ethnicité, fondement des musiques traditionnelles
L'échange est une exception
L'universalité, vertige strictement contemporain

Un cataclysme fécond : les cinq conditions de la créolisation
Le déracinement
La rencontre
L'acculturation
La haine de soi
La fascination ambiguë

L’effet jambalaya : biguine, calypso, negro-spiritual, tango
Riz, gambas, saucisses... : le génie du jambalaya
Les voies divergentes de la biguine et du calypso
Le negro-spiritual, produit du Réveil et de la ségrégation
Le tango dans le tourbillon identitaire argentin

L’effet vélo : steelband, reggae, zouk
Le steelband, d'une interdiction à un symbole identitaire
Le reggae, un prêche et un rythme
Le zouk, entre nécessité et hégémonie

Détours et retours de l'ethnicité : candomblé brésilien, polka de la Réunion, quadrille de la Guadeloupe
L'Afrique délibérée du candomblé
La polka mélancolique des Petits Blancs de la Réunion
Les noeuds d'ambiguités du quadrille de la Guadeloupe

La victoire de l'ethnicité : un (tragique) exemple américain
Le blackface, Noir fantasmé et Noir réel
La créolité brisée de la Louisiane
L'invention de la musique noire

Une créolisation contemporaine ?
Une question sur le reggae marseillais
Quand le vélo s'arrête
Mondialisation, Tout-Monde, mondialité

Sources

Auteur(s)

Auteur d’ouvrages consacrés à l’histoire des musiques populaires ou à des vies d’artistes (Dictionnaire amoureux de la chanson française, Plon, 2016 ; Tout Gainsbourg, Jungle, 2016), Bertrand Dicale est également chroniqueur sur France Info et auteur de documentaires pour la télévision.

Informations

Format : Broché
Poids : 300 g
Dimensions : 12 x 17
Pagination : 304 pages
ISBN : 979-10-94642-16-0

Autour du livre

Vous aimerez aussi

Collectif

Great Black Music  

Coédition : Actes Sud
Collection : Catalogues d’exposition
38,00 €