Nouveauté
couverture Penser les musiques populaires
couverture Penser les musiques populaires
couverture Penser les musiques populaires
Gérôme Guibert, direction d'ouvrage
Guillaume Heuguet, direction d'ouvrage

Penser les musiques populaires

Collection : Anthologie
Date de parution : novembre 2022
25,00 €

Présentation

Au cours des dernières décennies, le monde de la musique s’est radicalement transformé sous l’impulsion du progrès technique de l’enregistrement, entraînant la recherche anglophone à renouveler les outils conceptuels qui permettent de le comprendre. L’analyse des formes musicales croise bientôt celle de leurs enjeux économiques et sociaux dans un dialogue interdisciplinaire fécond, où musicologie et sciences sociales s’associent aux cultural studies pour penser les musiques populaires. Ce foisonnement d’approches plurielles converge à l’aube des années 1980 dans un courant de recherche : les popular music studies.
En proposant pour la première fois en France une traduction de textes fondateurs du champ, cette anthologie invite à faire le point sur ses apports. Qu’ils s’intéressent au travail visuel de Beyoncé et Lady Gaga (Carol Vernallis), aux tubes français produits dans les années yéyé (Antoine Hennion), ou aux fans vieillissants du punk (Andy Bennett), ces chercheuses et chercheurs ont accompagné les transformations des musiques populaires, forgeant et discutant les notions qui permettent d’explorer les arcanes de leur production, leur marchandisation et leur circulation, de les saisir telles qu’elles sont vécues.
Penser les musiques populaires pose les premiers jalons d’un renouvellement de la recherche francophone sur les formes et les pratiques musicales contemporaines.

Table des matières

Introduction

CHAPITRE 1. À LA CROISÉE DES ESTHÉTIQUES
PHILIP TAGG, « L’analyse des musiques populaires : théorie, méthode et pratique » (1982)
JAN BUTLER, « OEuvres musicales, reprises et Strange Little Girls » (2010)
ANTOINE HENNION, « La production du succès : une antimusicologie de la chanson de variétés » (2013)
CAROL VERNALLIS, « YouTube et le clip : nouvelles esthétiques et transformations génériques » (2015)
SIMON REYNOLDS, « Guerre dans la jungle » (2006)
MARK J. BUTLER, « “Comme si tu te remixais toi-même” : ontologies de l’oeuvre provisoire dans les musiques électroniques » (2014)

CHAPITRE 2. CARRIÈRES, SUBCULTURES, SCÈNES
HOWARD S. BECKER, « Les carrières dans un groupe professionnel déviant : les musiciens de danse » (1963)
WILL STRAW, « Systèmes d’articulation, logiques de changements : communautés et scènes de musiques populaires » (1991)
DAVID HESMONDHALGH, « Subcultures, scènes ou tribus ? Rien de tout cela » (2005)

CHAPITRE 3. POLITIQUE DES IDENTITÉS
TRACY DENEAN SHARPLEY-WHITING, « “I see the same ho” : les figurantes lascives dans les clips, la culture de la beauté et le tourisme sexuel diasporique » (2007)
CHRIS TINKER, « Masculinités ambivalentes dans la presse jeune des années 1960 en France et au Royaume-Uni » (2014)
MICHAEL J. KRAMER, « Rocktimism ? : écrire sur la pop à l’ère de la critique rock » (2012)
SARAH THORNTON, « Comprendre la posture branchée : le “capital subculturel” comme outil féministe » (1995)
STEVE WAKSMAN, « Les arènes de l’imagination : tournées mondiales et concerts de heavy metal dans les années 1970 » (2011)

CHAPITRE 4. LA PRODUCTION DE LA POPULARITÉ
TIMOTHY D. TAYLOR, « Musique et publicité aux débuts de la radio » (2012)
RICHARD A. PETERSON et DAVID G. BERGER, « Les cycles de la production symbolique : le cas des musiques populaires » (1975)
FABIAN HOLT, « L’économie de la musique live à l’ère numérique » (2010)

CHAPITRE 5. MATÉRIALITÉS ET NORMES DU SON
JONATHAN STERNE, « La fin du MP3 » (2012)
TIA DENORA, « Quand la musique de fond entre en action » (2001)
STEVE GOODMAN, « 1985 : la virologie dub » (2012)
JEREMY WALLACH, « Poétique de la présence électro-sonore : musique enregistrée et matérialité du son » (2003)

CHAPITRE 6. VERS UN NOUVEL HÉRITAGE
SIMON FRITH, « Prendre les musiques populaires au sérieux » (2007)
LAWRENCE GROSSBERG, « Rock et jeunesse » (1992)
ANDY BENNETT, « “Punk’s not dead” : comment le punk garde son importance pour une génération vieillissante de fans » (2006)
SARAH BAKER, « L’approche do-it-yourself du patrimoine : une introduction » (2018)

Sources
Remerciements

Auteur(s)

Mark J. Butler, Tia Denora, Simon Frith, Steeve Goodman, Stuart Hall, Antoine Hennion, Mikael J. Kramer, Simon Reynolds, Jonathan Sterne, Philip Tagg, Timothy D. Taylor, Carol Vernallis, etc.

Informations

Format : Broché
Poids : 930 g
Dimensions : 20 x 21
Pagination : 480 pages
ISBN : 9791094642320

Autour du livre

Vous aimerez aussi